Je travaillais depuis plus de 10 ans comme éducatrice spécialisée dans le secteur de la protection de l’enfance avec des adolescents.

Et j’ai eu un vrai besoin de me reconvertir, de trouver un métier plus en cohérence avec qui j’étais. Etant intéressée depuis longtemps par les médecines naturelles, des recherches sur Internet autour des métiers du secteur m’ont conduite vers la naturopathie. Cela m’a parlé tout de suite et je suis allée rencontrer une naturo ce qui a permis de valider mon choix.

Cette naturo sortant d’Euronature, c’est la formation vers laquelle je me suis tournée : le sérieux de la formation (minimum 1200h), l’ancienneté de l’école, la FENA, l’OMNES, deux organismes liés à cette école qui étaient gage de sérieux, de confiance et de qualité. De plus, Euronature était l’une des seules écoles à proposer à Lyon une formation à temps plein sur un an, c’était parfait car je souhaitais quitter mon travail en CDI pour me lancer dans la foulée.

Et je n’ai aucun regret. Les cours étaient tous géniaux. Même la pathologie était top avec notre cher Didier. Par contre, c’était vraiment une année intense !

(c) Christine Saugey

Après la formation, j’ai tout d’abord repris mon ancien job à 80 %, puis j’ai diminué au fur et à mesure que le cabinet grandissait. Je suis désormais à 40%. Le reste est consacré à la naturopathie, que ce soit au cabinet ou comme formatrice. 

« Il est très important de développer son réseau au quotidien. Il faut être en lien, même avec des professions qui semblent déconnectée de la votre : on ne sait jamais quel lien tissé permettra d’élargir la toile ! »

Christine Saugey

Il est pour moi, pour l’instant, important de garder un temps partiel salarié au vu de l’année « covid » que l’on vient de traverser, trop instable : ce temps partiel m’a permis d’avoir un revenu fixe et de traverser la tempête plus sereinement.

Développer son réseau au quotidien

Reste que le cabinet a franchi un nouveau cap en terme de clients. Ma spécialisation dans l’accompagnement psycho-émotionnel et énergétique a pris tout son sens dans ce monde actuel… Je fais par ailleurs partie d’un groupe d’entrepreneur de ma région qui me permet une plus grande lisibilité. J’espère aussi bientôt pouvoir continuer les salons bien-être et les autres évènements de ce style. Il est en effet très important de développer son réseau au quotidien. Il faut être en lien, même avec des professions qui semblent déconnectées de la vôtre : on ne sait jamais quel lien tissé permettra d’élargir la toile !

Je laisse vivre les choses dans le moment présent et saisis les opportunités quand elles se présentent.

Tout est passionnant. Tout est en création. Rien n’est fixé à l’avance, si ce n’est continuer la belle aventure qui a débuté en 2016. Même si c’est parfois difficile, je m’éclate dans ce que je fais. Je considère que c’est une véritable chance d’avoir un métier passion !

Une fois qu’on a osé franchir le pas, ce ne sont que des découvertes, des avancées, sans cesse des nouveautés car la naturopathie est un domaine en pleine évolution et remplit de belles rencontres.

Christine exerce à Ruy-Montceau (38). Vous pouvez la contacter via sa page Facebook.